competition entry for the HEAD roof extension

february 2020 - Geneva, Switzerland

structural engineering : SD ingénierie genève SA
Valentin Sciboz, Alberto Pedulla, Pierre Luisier, Damien Metry



CAMERA OBSCURA



Une camera obscura est installée sur la toiture d’une école. Les rayons incidents qui y entrent se mélangent et se combinent en une synthèse additive. Apparait alors une image de la realité, une représentation du présent qui saura figer pour l’avenir un moment alors déjà dans le passé. La chambre noire représente et communique un lieu de fabrication. Elle est une toile de fond, un outil de travail pour porter à la lumière les prochaines idées et objets contemporains.


                                                                  

                                                        
             
                
                   








Le bâtiment h de la head a été construit en 1944 sur l’un des derniers grands sites industriels genevois. Fleuron de l’architecture moderniste, il fait d’abord la fierté de l’usine tavaro avant de devenir rouge et centre culturel en 2008, puis d’etre investi par la head en 2017.
Poursuivant cette chronologie, la surélévation, long pavillon de verre, s’assied sur la toiture existante du bâtiment h de la head. Volume compact mais léger, unitaire mais affirmé, il poursuit la logique de composition de l’ensemble du bâtiment existant  : une boite posée contre ou sur une autre dans une logique du 1+1 = 1. La matérialité de cette surélévation utilise aussi le vocabulaire de la fabrique : l’essence du métal laissé sans fard célèbre le caractère sincère des matériaux conservés bruts. Les profils métalliques de la construction sont assumeé et magnifiés dans cette meme idéologie. la surélévation s’approprie ainsi l’esthétique de la grande verrière et des différents types d’ouvertures du bâtiment h. Elle est le visage d’un nouveau programme aux traits semblables mais offrant d’autres jeux de surfaces.
La toiture solaire flotte au-dessus du tout et renforce le charme industriel du batiment grace a sa silhouette caractéristique. Elle rend ainsi a l’édifice son toit de sheds historique tout en le projetant dans les nouvelles techniques et préoccupations du présent. Les panneaux photovoltaïques sont traités avec la meme importance que les façades et sont ainsi le travail de l’architecte, qui propose division et hierarchie entre les différents éléments qui constituent sa tectonique.

Le tout produit une extension qui tient autant a respecter l’existant et les 100 ans d’un mouvement architectural majeur qu’a s’inscrire dans le monde actuel et a renforcer l’image d’une école en perpetuelle évolution.

                   
                 







main entrance










organisation/circulation
Les accès et la circulation sont maintenus et prolongés d’un étage. L’accès à l’est conserve son monte-charge et reçoit les piétons venant de la ville. L’accès principal, à l’ouest, prolonge la circulation proposée par la verrière et termine sa course contre la cheminée existante du bâtiment. La circulation traversante, qui relie les deux cages d’escaliers, est ainsi maintenue et assure une fluidite d’utilisation des espaces au quotidien.
La surface du 4ème étage est divisée par ces deux accès : l’espace dévolu aux salles mutualisées fait  face a l’espace des ateliers. Chaque programme bénéficie de ses propres sanitaires, situés au niveau des paliers, permettant ainsi aux deux espaces de fonctionner indépendamment l’un de l’autre bien que connectés. Ces espaces fluides sont programmatiquement libres. Ils peuvent être divisés en petits ensembles ou former un seul grand volume, s’adaptant ainsi aux différents besoins d’une école.


















espaces master communication
que ce soit pour les salles mutualisees ou les ateliers, le programme offre egalement une grande palette d’eclairages. les surfaces vitrees peuvent ainsi filtrer une lumiere naturelle enveloppante pour le travail quotidien ou etre totalement occultees. cette derniere situation vise a permettre aux etudiants en communication, notamment, de jouir d’un environnement parfaitement neutre dans lequel ils pourront disposer a l’envie les sources lumineuses dont ils ont besoin.
scenario jour





scenario nuit






construction / structure
La surélévation se doit d’être légère afin de limiter l’augmentation des charges sur les porteurs et les fondations ainsi que les charges sismiques. Le choix d’une structure en acier, qui permet aussi une résonance avec le caractère industriel du bâtiment, s’est rapidement imposé. Le principe statique prévoit une trame de poutre métallique franchissant la largeur complète de l’étage, donnant ainsi une liberté totale dans l’aménagement des espaces.
La toiture technique est pensée de la même manière. La structure filigrane métallique donne au toit solaire un sentiment de légereté. elle permet également une ventilation optimale des panneaux photovoltaïques et garantit l’ombrage de la surélévation.
ventilation/haustechnik
La technique de la surélévation se veut identique à celle de la construction sur laquelle elle s’assied : visible, assumée et celebrée. le travail de la réhabilitation de 2008 en montre une excellente mise en pratique, que l’on s’arrête sur la toiture du cube ou sur les différentes zones de circulation de l’établissement.
Dans la surélévation, le chauffage rayonnant par les plafonds et la ventilation assument ainsi leur matérialité chromée et se créent un chemin discipliné au travers de la structure porteuse noire matte.Les gaines techniques sont prolongées et le bloc de ventilation est déplacé d’une hauteur d’etage. La toiture solaire au-dessus, pousse le concept jusqu’à sa limite en ajoutant une couche technique sur celle préexistante. Ici aussi, 1+1 = 1 et la logique de composition de l’ensemble du bâtiment persiste.
        
                 











north side








east side








copyright© - charlyjolliet. all right reserved